Nous cherchons actuellement à créer un groupe d’entraide mutuelle à Nantes. Vous trouverez ci-dessous une présentation du projet. L’objectif est de permettre aux personnes autistes à sortir de chez elles mais également de leurs donner l’opportunité d’exprimer leurs besoins auprès des professionnels et du grand public.

Nous avons également mis à en ligne un questionnaire dans le but de recueillir les attentes des personnes autistes.


1. Pourquoi un GEM autisme à Nantes

Nantes est la 6ème ville de France avec une croissance démographique qui la place à la 4 ème place parmi les grandes villes. Avec 311 479 habitants en 2015, la ville de Nantes se situe au cœur d’une métropole qui compte plus de 819 000 habitants. Chaque année, elle compte de nouveaux arrivants, dont 72 % habitaient auparavant en dehors du département qui compte 1 365 227 habitants (source : Insee, décembre 2017). Parmi cette population, plus de 24 000 ligériens seraient concernés par l’autisme, dont 1⁄3 de jeunes âgés de moins de 25 ans, étant entendu que ces données doivent être prises avec précaution (source : HAS, 2013). Aujourd’hui les personnes autistes font face à de nombreuses barrières. Que ce soit pour trouver un travail, pour prendre les transports en commun, rencontrer des amis, assister à des activités culturelles ou tout simplement pour sortir de chez elles. Le résultat est que de nombreuses personnes autistes sont isolées, sans emploi ou sous employées par rapport à leurs diplômes et ne peuvent pas participer à la vie de la société. Ces difficultés ne sont pas des caractéristiques du handicap mais sont la conséquence de la façon dont la société accueille ces personnes.

2. Population concernée

Il s’agit de personnes autistes, à partir de 18 ans, résidant en Loire Atlantique, avec peu ou sans déficience intellectuelle. Le diagnostic n’étant pas requis. La situation sociale des participants au groupe est très diverse et participe à sa cohésion: chacun s’enrichissant des uns et des autres.

3. Objectifs

Les objectifs de ce groupe d’entraide sont multiples. Tout d’abord, nous pensons que le rôle d’un tel groupe est de rompre l’isolement des personnes autistes, en leur permettant de créer des liens et de partager des moments conviviaux. Dans le même temps, nous souhaitons également donner l’opportunité aux membres du groupe d’exprimer leurs besoins en matière d’accessibilité dans la société pour faciliter leur autonomie quotidienne. Notre objectif est aussi de sensibiliser les employeurs, les professionnels, les responsables de lieux publics et les élus locaux afin de les inciter à construire une société plus inclusive.

Objectif 1 : créer un espace communautaire

Nous souhaitons fournir un espace rassurant et plaisant pour les personnes autistes, afin qu’elles puissent partager leurs expériences, leurs difficultés et leurs idées avec les autres. Nous voulons faire tomber la barrière de l’isolement social à laquelle les personnes autistes et leurs familles font face depuis trop longtemps. Les personnes autistes ont souvent des centres d’intérêts dans lesquelles elles s’impliquent énormément. Nous pensons qu’en proposant des activités, choisies par les membres du groupe permettra à chacun de nouer des liens et de se sentir valorisé.

À cet effet, le GEM peut proposer :

  • Des activités dans les locaux adaptés pour les adhérents : ateliers « citoyenneté » (accès aux droits, aux soins, au logement, au numérique), ateliers adaptés aux troubles sensoriels (écoute, bien-être, relaxation), ateliers de loisirs (arts plastiques, écriture, cuisine, informatique, conseil en image), ateliers d’habiletés sociales (en communication, groupe de parole et d’entraide).
  • Des activités en extérieur pour les adhérents : des sorties culturelles, des activités physiques et sportives, pique-niques, bricolage, soirées, médiation animale ou autres activités extérieures en fonction des attentes et du budget.

Au-delà de ces activités, le GEM peut également apporter un accompagnement en organisant par exemple :

  • Des moments d’échanges ouverts à tous : accueil informel, sensibilisation à l’autisme, cafés- débats, jeux, repas confectionnés puis partagés avec des personnes non autistes, organisation de rencontres avec des centres de formation et des entreprises, avec le milieu associatif.
  • Un accompagnement individuel pour les adhérents : favoriser et accompagner les démarches pour la recherche et le maintien dans l’emploi, l’accès aux droits et aux ressources juridiques, l’accès aux soins, au logement social ou accompagné, l’aide aux démarches et aux rédactions administratives.

Objectif 2 : construire une société inclusive

Nous espérons qu’en communiquant auprès des professionnels et du grand public sur les difficultés que rencontrent les personnes autistes, ils puissent mieux comprendre ce que vivent ces personnes. Nous voulons aider à construire une société mieux informée et plus compréhensive. Pour cela, nous souhaitons partir des besoins des personnes autistes. Pendant trop longtemps les personnes n’ont pas eu la possibilité de s’exprimer. D’autres personnes ont pensé pour elles, leur ont dit ce qu’elles devaient faire et quels devaient être leurs besoins. Nous voulons mener des projets de partenariat qui répondent aux difficultés et aux problèmes des membres du GEM. Par exemples, cela peut être d’expliquer aux employeurs, aux organismes de formation comment accueillir les personnes autistes ou encore d’inciter les organisateurs d’événements à mettre à disposition un lieu calme pour ces personnes. En d’autres mots, d’inciter les lieux recevant du public à prendre en compte les besoins spécifiques des personnes autistes.

4. Partenaires du GEM

Le cahier des charges du GEM décline les partenariats principaux dans le but d’encourager leurs membres à s’ancrer dans l’autonomie. Les catégories de partenariats les plus significatifs peuvent être les suivantes :

  • La commune d’implantation et/ou les collectivités locales
  • Le milieu associatif et les différents lieux de l’agglomération nantaise
  • Les acteurs de l’offre de soins et d’accompagnement
  • Les acteurs de l’insertion sociale et professionnelle
  • La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH)
  • Le Centre de Ressources Autisme des Pays de la Loire (CRA, antenne de Nantes)
  • Un pôle « Social et Job Coaching »
  • La Ligue des Droits de l’Homme pour les ressources juridiques

Au-delà des partenaires locaux, nous pouvons envisager des relations internationales. En effet, beaucoup d’autres pays ont une approche différente du handicap et sont donc capables de nous donner des conseils pour rompre l’isolement des personnes autistes mais également comment rendre la rendre la société plus accueillante envers ces personnes. Nous pouvons envisager notamment un partenariat avec des associations européennes de personnes autistes :

  • European Autistic Network : un groupe fondé par Etta Puki (Finlande). C’est une structure regroupant les groupes de personnes autistes de différents pays européens. Le but du groupe est d’échanger autour des problématiques rencontrées par les personnes autistes dans différents pays mais également de créer du lien.
  • AsIAm.ie : une association de référence en Irlande, qui depuis de nombreuses années sensibilisent et forment à l’autisme tous les acteurs de la société. Leur but est de faire de l’Irlande le premier pays européen entièrement « autism-friendly », où les personnes autistes puissent être acceptées comme elles sont.